IMG_0104

SIGNEZ LA PÉTITION POUR LA SAUVEGARDE DE VILLE-D’AVRAY !   

 

Chères Dagoveraniennes, chers Dagoveraniens,

La rentrée se présente porteuse de bonnes et de mauvaises nouvelles.

La mauvaise nouvelle, ce sont les bétonnages qui se multiplient, autorisés depuis trois ans bientôt, par un Plan Local d’Urbanisme mal pensé et mal fini, dont la permissivité risque de changer dramatiquement l’aspect et l’esprit de notre commune, quoi qu’en pensent, arc boutés dans leur déni cassant, notre maire, Denis Badré, et sa première adjointe, Aline de Marcillac. Des quartiers comme la rue Pradier, où s’élevent les belles demeures qu’habitèrent, en leur temps, les familles Vian, Menuhin et Rostand, ne sont plus à l’abri des bétonneuses. Rue de Versailles, c’est le projet hideux et délétère, sur une centaine de mètres, d’une barre  dans le plus pur goût des années cinquante, qui menace, à la grande colère des riverains, en bordure de forêt de Fausses Reposes. Au bord même des étangs auxquels il disposera d’un accès privatif, sur 3400 mètres carrés de verdure comme l’annonce son promoteur, va bientôt s’élever un immeuble de standing, les Ateliers de Corot.

La bonne nouvelle c’est l’important succès remporté par notre pétition, porteuse aujourd’hui de plus de 8 500 signatures, parmi lesquelles celles d’un très grand nombre de Dagoveraniennes, de Dagoveraniens et d’habitants des communes voisines.

La bonne nouvelle  c’est la prise de conscience grandissante, dans la population pourtant réputée paisible et mesurée de Ville-d’Avray, que les choses ne peuvent pas continuer ainsi : les contentieux, rue de Sèvres, aux abords de la gare, rue de Marnes, rue de Versailles, rue de La Ronce, rue Thierry, se multiplient. Le PLU est désormais déféré devant la Cour Administrative d’Appel. Et beaucoup ne se laissent plus enfumer par le discours lénifiant d’élus qui défendent une politique d’urbanisme indéfendable pour laquelle ils n’ont pas reçu mandat.

La lutte sera longue et difficile car l’arrogance ou l’indifférence des élus est proportionnelle à la durée qui les sépare de la fin de leur mandat et de leur retour devant l’électeur. Mais dans cette lutte, Dagoverana se tient plus que jamais à vos côtés pour témoigner, pour vous informer et vous conseiller mais aussi pour vous accompagner dans vos démarches administratives et judiciaires.

Excellente et tonique rentrée à toutes et à tous dans le dernier village de la Petite Couronne qui entend bien le rester !

Patrick Samuel,

Président de Dagoverana

 

 

 

 

À Ville d’Avray, Dagoverana est une association indépendante de défense de l’environnement, du patrimoine et du cadre de vie

ACTUALITÉS

Les travaux d’extension de Roland-Garros sur le Jardin des serres d’Auteuil suspendus !

Les associations de protection de l’environnement et du patrimoine, FNE IDF (France Nature Environnement Ile-de-France), SOS Paris, la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) et les VMF (Vieilles Maisons Françaises) ont obtenu la suspension des travaux du complexe sportif de Roland-Garros sur le jardin des Serres d’Auteuil. Le tribunal administratif de Paris a jugé que le projet d’un court de tennis de 5 000 places au cœur de ce jardin botanique unique n’était pas compatible avec le lieu, de sorte que les travaux doivent être suspendus en attendant un jugement définitif sur le fond. En effet, le Jardin botanique des Serres d’Auteuil est un lieu unique bénéficiant d’une double protection, en tant que site, élément constitutif du Bois de Boulogne, et en tant que monument historique, pour la majeure partie de ses bâtiments et l’intégralité de son sol. La privatisation d’une partie de ce jardin, bien commun dédié à la promenade publique selon la vocation du bois de Boulogne, nécessiterait préalablement un déclassement partiel par décret en Conseil d’État.

DAGOVERANA ET LE COLLECTIF DE LA RONCE ÉCRIVENT AUX ÉLU-ES :

  • LE PROJET DE CHARTE ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE : UN LEURRE ET LA MARQUE D’UN CYNISME INSUPPORTABLE : Dagoverana adhère sans réserve à l’analyse du Collectif de La Ronce. En regard du Plan Local d’Urbanisme dévastateur imposé à notre commune par la municipalité actuelle, l’élaboration de ce document non contraignant et sans portée juridique véritable, apparait comme une manoeuvre d’enfumage grossière et choquante pour répondre à l’inquiétude et à la colère qui grandissent face au saccage programmé de notre petite cité.

au titre de l’année 2013 : 72136, 93 € soit environ 6, 40 € par habitant

au titre de l’année 2015 : aucun prélèvement

…lire la suite ici

  • Le 22 septembre dernier, l’arrêté du maire autorisant la destruction de la demeure Rohan-Chabot et la construction d’un immeuble de 48 logements, en bordure de voie, au 37 rue de Marnes, a été déféré en justice pour excès de pouvoir sur le fondement de sept moyens de droit.
  • Dagoverana a rejoint, en qualité de membre fondateur, l’Union « Coteaux de Seine Associations », collectif d’associations des communes riveraines du domaine National de Saint-Cloud, de l’Hippodrome, de la forêt de Fausses Reposes et du bois de Saint-Cucufa ayant pour objet la défense et la mise en valeur de l’environnement. « Coteaux de Seine Associations » rassemble : pour Garches : Garches Est à Vous, Garches Environnement, Garches Patrimoine, pour Marnes-La-Coquette : Marnes Patrimoine, pour Saint-Cloud : Saint Cloud Environnementpour Ville-d’Avray : Dagoverana , le Collectif de La Ronce et l’Adevam. Les membres du bureau de l’Union sont Olivier Delourme, Président, Patrick Samuel, Secrétaire général, et Michel Rahmani, trésorier.coteaux_deseineassociations

Derniers articles